Facebook à l'origine d'un divorce sur trois !

commentpirateruncomptefacebook.jpg

D'après une étude menée par divorce-onine.co.uk, le réseau social est évoqué dans 33 % des procédures de séparation. En France, Facebook ne sert pas de preuve d'adultère en justice.

Ainsi, Facebook serait-il responsable de 33 % des demandes de séparations en 2011, indique le site britannique spécialisé divorce-online.co.uk.

Le chiffre est en pleine explosion puisque le réseau social n’était évoqué que dans 20 % des procédures d'après cette même étude menée deux ans auparavant.

Facebook est aussi bien utilisé au cours de la procédure pour prouver l’infidélité du conjoint que par des époux blessés pour tailler une réputation en ligne à leur ancien partenaire. « Les gens feraient bien de se méfier des messages qu’ils écrivent d’autant plus que la justice prend ces publications en compte dans les cas de conflits financiers ou en rapport avec la garde des enfants », explique dans un communiqué Mark Keenan, le porte-parole de divorce-online.co.uk.

 

 

 

 

 

 

 

source 01net

facebook

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site